• Rome ne s'est pas faite en un jour : la mise en ligne de mes machines est un travail considérable, tant dans la photographie retravaillée d'un poste informatique, que de trouver des informations et des liens Internet pertinents.
  • Patience.
  • Nombre de visites :
  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne

Donateurs

J’ai constitué mon parc à partir du milieu des années 90. La plus grande partie vient des Apple Center, que je remercie vivement dans ces lignes : Cilec-Muci à Mulhouse et Colmar (société qui n’existe plus), BeMac à Strasbourg et Mulhouse, CapInfo à Strasbourg, très ponctuellement Milex informatique à Colmar. C’était une opération gagnant-gagnant, car cela évitait des frais de décharge à ces sociétés. Pour ma part, le rebut du rebut fut démonté intelligemment (pas de commentaires sur le travail fastidieux) et mis où il se doit en déchetterie (métaux, plastiques, circuits électroniques). Une partie de mon parc a été prêtée en 2005 à la société BeMac, pour une exposition thématique sur le design dans la ville Strasbourg. Une trentaine d’artisans s’étaient associés à l’opération (pas forcément dans le domaine informatique : ébénistes, etc.)

Quelques machines proviennent de particuliers, soit en achat ou en don, d’autres en achat à des organismes (Emmaüs, etc.). Un don me tient particulièrement à coeur, celui de mon professeur d’électronique, à l’université dont je suis devenu ensuite collègue lorsque j’ai sauté la barrière ; encore plus Applemaniaque que moi, il m’a fait néanmoins le don de son Mac portable personnel, lors de mon départ à la retraite en 2004.

Si ne n’ai pu remettre la main sur mon tout premier poste Mac (un Mac 512 + Image Writer II), j’ai pu le reconstituer, et même l’étoffer maintenant avec un disque dur. Il servait à élaborer mes cours polycopiés [textes + images] en 1985, ce que le PC était incapable de faire. Trois machines de mon musée ont partagé successivement mes longues heures d’informatique, dont le multimédia en 1990 pour des cours assistés par ordinateur avec Persuasion [le prédécesseur de Power Point] et Director [dessins animés], alors que le PC mettait 2 minutes pour afficher une page Word en A4. La programmation (en Hypercard – 6.000 lignes de code), me permis de développer un didacticiel mis au catalogue “Apple dans l’enseignement” en 1995. Ces trois machines ont fait successivement un petit tour par les enfants et me sont revenues.

En juillet 2008, j’ai récupéré, avec l’autorisation du responsable (!), un iMac G3/350MHz flambant neuf (ouahh !) à la déchetterie de Tours : pas une seule égratignure, radiateurs électronique brillants, aucune poussière sur la THT, mais utilisé quelques heures (pour preuve le fichier d’enregistrement du niveau du jeu 3D Bugdom).  Comme les UC sont généralement seules, j’ai trouvé une solution « claviers USB » auprès de la société Polysoft à Tours. Le patron est très sympa, et se met en quatre pour les passionnés de Mac comme lui. Polysoft est un centre de maintenance Apple, mais ils font aussi de la vente.

Donc voici les liens des sociétés qui ont contribué à ma collection :

Pour compléter quelques machines , je me suis approvisionné à une certaines époque à des revendeurs faisant des pièces détachées d’occasion : Horus Micro Système

 

Si vous avez une machine Apple intéressante à me proposer,
laissez-moi un commentaire.

 

 

 

ligneDuBasBis

 Les publicités ci-dessous ne sont pas du musée Macs. Pour toute publicité illicite, contactez le webmestre du site.

 

 

Laisser un commentaire

 

toxic design and hack |
OCS :: Oracle Collaborative... |
UN PEU SUR JACKS, C'EST COM... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeefacile
| MM SITE
| Dahevos L!f3