• Rome ne s'est pas faite en un jour : la mise en ligne de mes machines est un travail considérable, tant dans la photographie retravaillée d'un poste informatique, que de trouver des informations et des liens Internet pertinents.
  • Patience.
  • Nombre de visites :
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Intro

Après la consultation de cette page, vous avez aussi, dans la partie ci-dessus, les sous menus suivants : CONTACTS, LIENS,  DONATEURS, PASSER À WINDOWS ?, PASSER À MAC ??, VISTA et XP, LINUX, QUI SUIS-JE ?

****

  • Pourquoi un musée virtuel informatique ?
  • Pourquoi Apple ?
  • Quelques considérations
  • Pomme tournante

    Pourquoi un musée virtuel informatique ?

    Passionné d’informatique, et craignant une rupture sociale à ma retraite, je me suis dit que collectionner du matériel informatique serait un prétexte à partager avec d’autres une passion commune. Le rôle de ce blog est de vous permettre de voir ce qui vous est impossible. Mais le musée en lui-même n’a rien de virtuel, il existe bien.

    D’autre part, la quantité de matériels est telle que ce blog me sert aussi de catalogue, car je finis par ne plus savoir en détail ce qui compose mon musée. Serait-ce Alzheimer qui me guette ?

    Enfin, j’observe que les sites montrent les Macs en photo, totalement éteints. Ici, j’ai d’emblée adopté la stratégie de les présenter en fonctionnement, dans une certaine mise en scène, avec, si possible, des périphériques Apple de l’époque correspondante, lorsque je les ai..

     

     

    Pourquoi Apple ?

    Il y a plusieurs raisons pour avoir restreint ce musée virtuel aux machines à la pomme :

    • Par passion ! Le 24 janvier 1984, Apple révolutionna l’informatique, par la sortie du Macintosh. Pour moi, formé fin des années 60 au Fortran sur machine mécanographique (avec casque sur les oreilles à cause du bruit), cette informatique-là n’était pas ma tasse de thé. Survint le Mac. Ce fut une révélation, car il correspondait pour moi à ce que devait être l’usage de l’informatique ; car, tel le DOS, on ne tape pas un code abscons pour guider sa fourchette lorsqu’on déjeune. Les gens du Mac ont été des visionnaires. Cependant, on est encore loin de la machine de Turing.

    • Il m’aurait fallu un immeuble pour collectionner des PC. Le fait de collectionner des Mac permet de restreindre à une seule marque, alors qu’en PC il y a pléthore (ce qui fait à la fois la force et la faiblesse du PC). Mais même en Mac, il y a de quoi faire : la preuve.

    • Les créations Apple sont design, ce qui est le cadet des soucis du monde PC. Aussi ce sont des machines qu’on aime montrer. Un slogan d’Apple fut durant une période : « La face arrière de nos Mac est plus jolie que la face avant des PC. » Ainsi le Cube, machine qui a fait un flop (d’où une bonne cotation, car pas beaucoup de vendues) est selon moi le must en matière design.

    • Et à vrai dire le DOS, et les différentes versions de Windows, je n’ai pas trouvé l’environnement génial. Je reste toujours sur cet avis aujourd’hui, car Vista… ! Pas étonnant lorsqu’on voit la danse de singui de l’actuel patron de M$, Steve BALMER (qui a succédé à Bill GATES), danse évoquée par Steve JOBS à la MacWorld, on est édifié sur l’argument de vente de son produit phare, Windows. Quant au DOS ce fut une hérésie, oh pas pour les « informaticiens », car il leur était facile de « pisser » du code avec ce système, mais pour l’utilisateur. Oui, je persiste et je signe et pour ne prendre qu’un exemple : en 1984, le Mac permettait à une personne non férue d’informatique de formater une disquette en 30 secondes, alors qu’il a fallu un après midi entier à 3 personnes rompues à l’informatique pour le faire sur un PC (Hewlett-Packard) !

    Je travaille sur PC, mais très ponctuellement. Windows je connais, mais franchement : vous, utilisateur de PC qui passez sur ce blog, je vous reconnais le droit de critiquer les Mac, dans la mesure où vous avez fait le comparatif entre les deux environnements, en détail, ce qui est rarement le cas.

    À défaut de comparer effectivement les deux environnements, vous pouvez voir ce que les gens en disent, dans une démarche non partisane : Google, et requête “comparatif Mac PC”. Sinon, vous pouvez aller voir les commentaires des gens qui ont migré. Mais dans l’ensemble, et c’est réjouissant, les utilisateurs de l’informatique sont de moins en moins des gogos (voir le résumé en français).

    Concernant Linux, il tourne sur Mac. J’ai essayé, mais…on s’occupe trop de la machine. Je ne critique pas ceux qui ont cette passion-là. Mais moi, exception faite de mon musée où je mets les mains « dans le cambouis », je suis un utilisateur de logiciels.

    Aussi, concernant Windows et Linux, je souscris à l’argument de la marque à la pomme : Apple est le seul constructeur informatique qui conçoit le système d’exploitation et les machines qui vont avec. Cela ne peut être qu’un gage de cohérence.

    VersLeHaut

     

     

    Quelques autres considérations

    Fragilité des informations numériques :
    C
    e musée m’a indirectement servi, et fait mesurer l’ampleur de la fragilité de l’information numérique. Également président d’une association foncière, ayant rédigé les statuts en 1985 avec un authentique MacWrite sur mon Mac 512, il me fut impossible de rééditer le document sur une machine des années 2000.

    Je dû alors lire le document original sur un MacWrite basé sur le Mac 512 de mon musée, convertir la disquette 400k en 800k, et ricocher sur des machines intermédiaires, convertir en des version successives de Word avant de pouvoir le lire sur mon actuel G5.

      Les informations numériques seront existantes,
    mais il n’y aura plus les machines pour les lire.

    Donc le musée matériel s’accompagne d’un musée logiciel : mon avant-dernier G3 est au musée. Je l’ai gonflé en disques durs. Un module SCSI ouvert me permet d’embrocher facilement des disques durs provenant de machines récupérées ; je sauvegarde alors les logiciels qui ne sont pas encore pas dans ma base. Difficile malgré tout de faire fonctionner un vieux PhotoShop sans N° de licence, un XPress sans dongle, ou un MédiStory sans code d’accès. Le but n’est pas une utilisation illicite de logiciels, mais de faire un retour au passé. C’est parfois déroutant, et on mesure tout le chemin accompli depuis 1983.

    Stockage :
    Enfin, le tout est stocké dans un endroit où l’hygrométrie est contrôlée, cela pour éviter la corrosion. La machine qui assèche l’air, un « frigo ouvert », fabrique de l’eau déminéralisée. Alors on fait ici d’une pierre deux coups : l’eau servira dans les fers à repasser de la famille, ou autre usage du genre.

    Piles calendrier :
    Imaginez le coût de remplacement des piles lithium calendrier ! Une fortune sur mon parc. Aussi, pour les UC dont la pile est de 3,6V, j’ai disposé chaque fois dans un boitier 3 piles bâton rechargeables de 1,2V. Pour les piles lithium de 4,5V (Mac LC630 par exemple), j’ai 3 piles 1,5V de bonne qualité (pour éviter les coulures). Enfin, il m’arrive de récupérer des batteries de téléphone mobile hors d’usage : si elles  sont HS pour le téléphone, elle ne le sont pas pour le circuit intégré du calendrier, lequel ne consomme que quelques µA. (1µA = 0,000001 .

    [MàJ du 22 septembre 2008] pour les piles de 3,6V : je viens de trouver, enfin, une solution des plus économiques, avec en outre un faible encombrement. Si vous me laissez un commentaire, je vous dirai comment avoir fait.

    Surplus :
    Lors du tournage d’un reportage vidéo en janvier 2007, j’ai pu voir qu’un handicapé utilisait avec joie un PowerMac 5200. Aussi lorsque je récupère des machines en doublon et qui ne sont pas technologiquement décalées, j’en fais un poste fonctionnel que je donne au centre localisé dans la ville pour laquelle je fais du film.

     

     

    VersLeHaut

     

     

    Laissez-moi un commentaire

    main

     

     

    ligneDuBasBis

     Les publicités ci-dessous ne sont pas du musée Macs. Pour toute publicité illicite, contactez le webmestre du site.

     

    7 Réponses à “Intro”

    1. changala dit :

      Je mets là un commentaire en réponse au mail d’un ami qui n’a pas pensé à déposer ici ses remarques.

      Cet ami disait en substance que le Mac est une machine plutôt orientée « professionnels ». J’attends qu’il me précise sa pensée.

    2. penda dit :

      mai j aime mn blog

    3. oldmac dit :

      Bonsoir, j’ai 15 ans et je suis aussi un passionné du Mac et mordu de la Pomme, je trouve votre blog très réussi et j’ai vus des machines qui me font rêver comme le Mac 128K, le Spartacus ou encore le Cube dont vous avez la chance de posséder. J’ai également créer un site http://www.collectiondemac.free.fr> (qui est en Français et Anglais) que je vous invite à visiter et dire ce que vous en pensez. Je voudrai également savoir l’astuce que vous avez trouvé pour les piles 3.6 V car j’ai 4 Mac qui en ont besoin (qui sont : LC, LC 2, LC 3, et Power Macintosh 6100) et dont les piles me couteraient une fortune à racheter.

      Merci d’avance et bonne continuation

      Salutation

      Un autre passionné de la marque à la Pomme …

    4. changala dit :

      Oldmac, Merci pour ton commentaire. Je suis allé voir ton site : c’est un bon début. Soigne peut-être le style de ton interface, car en Mac, on a toujours le souci de l’esthétique.
      Mets aussi quelques photos, cela va rendre les ordis un peu plus concrets. Et fais comme moi, mets-les en situation. C’est plus attrayant, car généralement sur les sites on a des images de « boîtes » qui ne fonctionnent pas.

      Pour la solution pile, je te la donne par mail.

    5. tifritakbou dit :

      merci
      pour ce super blog
      bon continuation
      venez visité mon blog
      http://tifritakbou.unblog.fr

    6. applefreak dit :

      Piles calendrier, la plupart des mac’s n’ont pas besoin de la pile calendrier pour démarrer

      sauf les Mac II , IIx, IIfx ( 2 piles soudées sur carte mere )

    7. Laurent Rener. dit :

      Bonjour, je suis de plus en plus passionné par les anciennes machine Apple. Je possède un antique Macintosh classic monochrome qui fonctionne toujours; J’ai hélas perdu un fois le travail de plusieurs années sur une disquette. Je voudrais réveiller des vielles machines pour que mon fils puisse joueur à des jeux sur disquettes. Je sais que je dois être très patient.
      J’apprécie ce que j’ai lu sur votre site. Je ne suis pas du tout un spécialiste en informatique, j’essaie d’en apprendre un peu chaque jour, je fais des petits pas en tachant de ne pas faire des bétises. La solution pour les piles (3,6v) m’intéresse aussi (j’ai payé une pile que j’ai mise sur un LC 475 pour le réveillé 21 euros dans un magasin spécialisé Mac).
      Merci d’avance pour votre réponse et vive les Mac …

    Laisser un commentaire

     

    toxic design and hack |
    OCS :: Oracle Collaborative... |
    UN PEU SUR JACKS, C'EST COM... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeefacile
    | MM SITE
    | Dahevos L!f3